MarcP Blabla : plume et 17 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur
 Sujet :

Sertissage de cosse

 
n°18263
gantchi
profil
Avatar
Posté le 13-05-2016 à 18:09:46  answer
 

Bonjour a tous
 
Je viens samedi en fin de journée à Bellecin
Je peux prendre ma pompe de sertissage, si vous avez un besoin de sertir des cosses (a partir de 16mm2) dite le moi
 
A samedi
 
Gantchi
http://forum.tousencar.com/mesimages/5991/pince a sertir.jpg


Message édité par gantchi le 13-05-2016 à 18:13:07
n°18273
Technicent​re1
profil
Posté le 16-05-2016 à 19:26:58  answer
 

Joli matériel pour la pince...
Petit conseil, juste un manchon en rétractable ou extrudable...

n°18277
gantchi
profil
Avatar
Posté le 16-05-2016 à 23:09:42  answer
 

Sur… avant la gaine thermo, il est toujours bien de soudé la cosse à l’étain (surtout pour les grosses sections) §<>§
 

n°18299
Technicent​re1
profil
Posté le 19-05-2016 à 12:39:15  answer
 

Non, soit on sertit, soit on brase les cosses.
Faire les 2 créé des zones de cassures tout en retirant des zones de contact entre fil et cosse.
Sertir ou braser, les 2 ont leurs avantages.
Braser, on a juste besoin d'une chauffe soit au fer à souder soit à la flamme.
Sertir, il faut la bonne pince correspondant à la bonne cosse et bien placer la pince sur la bonne place sur la cosse.
Je sais, je suis chiant, mais 34 ans de métier derrière moi...
Se

n°18315
nafnaf
profil
Avatar
Posté le 05-06-2016 à 18:01:33  answer
 

Pour un circuit "automobile", pas de soudure à l'étain! Uniquement un sertissage avec des cosses de qualité et la pince adéquate. Je ne re-dévelloperai pas mais sur un autre forum, j'avais détaillé les raisons pour lesquelles la soudure de cosses à l'étain était à proscrire radicalement.
 
• L'étamage avant sertissage
crée un conducteur de 2 matériaux (Cu + alliage Sn/Pb Sn/Cu ou Sn/Ag) ayant une ductilité différente avec un fluage du matériau le plus tendre (Alliage) dans le temps => relâchement des pressions de sertissage dans la cosse et vieillissement accéléré de la connexion.
Et cela que ce soit le conducteur dans sa totalité qui soit étamé ou chaque brin revêtu indépendamment par le fabricant du câble ( Problème connu de la connexion par sertissage des câbles étamés dans le ferroviaire qui présentent des défaillances au bout d'un an.)
La NFC 32-070, etc ... impose des câbles multi-brins Cu étamés, ce qui en soi est une bonne chose pour limiter l'oxydation mais induit une complexité de connexion.
 
• L'étamage après sertissage
N'apporte aucune amélioration de la résistance du contact électrique de sertissage. A moins bien sûr que le sertissage soit tellement défaillant, que la soudure évite le retrait du fil du fût de la cosse.
De toutes façons, une telle connexion ne satisfait pas les normes de tenue mécanique, de chutes de tension et de vieillissement suivant les normes en vigueur NFC 20-130, NFF 0363, DIN 46234 & 235, IEC 1238-1, VDE 0220, DIN VDE 57295, UL-CSA.
La résistivité de l'alliage est 10 fois supérieure à celle du Cu et donc l'amélioration est très faible contrairement aux idées reçues.
Par contre, les inconvénients sont tellement importants qu'ils annihilent complètement les pseudo avantages :
- remonté par capillarité de l'alliage le long du conducteur avec fragilité de la zone en sortie de fût et casse du conducteur lors des tests en endurance/vibration.
- problème de mélange des genres, alliage Sn/Pb et RoHS : si la cosse est Low Cost (rpc, India, ...) et non concerné par la directive RoHS (et oui ! et même chez les équipementiers de rang 1 !!!) le changement de la température d'eutectique (augmentation de la température) lors de la brasure rend l'alliage Sn/Pb de protection de la cosse poreux et susceptible à l'oxydation, ce qui est un comble.
- L'échauffement dû à la brasure avec des alliages RoHS modifie l'élasticité des cosses de type faston ou Fast-On (recuit de la cosse)
 

 
En automobile, uniquement du sertissage, dans certains domaines, la soudure est strictement interdite (aéronautique en particulier). Et simple observation ; un circuit électrique de machine à laver ou lave-vaisselle (soumis à vibrations, humidité, chaleur) est intégralement serti...
 
Avant de savoir tout ça, j'avais serti ET étamé toutes les cosses des bandeaux d'éclairage de mon S45 ; en moins d'un an, il m'a fallu tout reprendre au fur et à mesure que les cosses serties et soudées me lâchaient...

n°18321
Technicent​re1
profil
Posté le 10-06-2016 à 08:38:55  answer
 

Si je peux ajouter un truc, sertissage de câbles étamés tout bonnement interdit dans le domaine du ferroviaire et sertissage que si réalisé au moyen de pinces à serrage contrôlé... Pour info, seules 2 marques de cosses et pinces agrées, Mécatraction et AMP et une pince vaut dans les 1800 à 2000 Euros pièce...
Même en chemin de fer touristique, nous sommes soumis à même réglementation.
Je dois passer régulièrement des habilitations pour pose de cosses et prolongateurs, brasage des câbles, travail sur câbles...
Mais au bous de 35 ans, ce n'est qu'une formalité de rigolade.
Tiens, un autre truc con pour les débutant... Pas de cosse en alu... A cause de la loi de Galvany, il y a corrosion des cosses en quelques mois...
Au pire, ça donne Brétigny en quelques mois ou semaines.


Aller à :
Ajouter une réponse